C'était avant-hier, le 30 janvier au soir. Une âme féline s'en est allée, doucement, sans faire de bruit, vous savez bien vous comment ils s'en vont, sur la pointe des coussinets, ils ferment leur paupière pour la enième fois se dit-on mais non c'est pour la dernière fois.

Elle s'appelait Minette, tout simplement. Sa maîtresse, sa maman plutôt s'appelle Annie. Une relation sur facebook. Il y a quelques jours elle avait posté un message alarmant sur la santé de sa féline. Puis plus rien. Mes soucis actuels peut-être ne m'avaient pas permis de suivre au jour le jour, ou bien c'est elle qui n'avait pas publié, je ne sais pas au juste. Ce n'est pas très important.

Minette s'en est allée sans un bruit, comme Vénus. Annie a du se résoudre, la mort au creux de l'âme à ce geste terrible et pourtant fou d'amour que je dus faire le 27 septembre 2009, devant l'atroce souffrance de mon pauvre ange noir...Ce geste décrié par certains, que j'ai toujours considéré comme la base même de l'humanité : la délivrance - et qui entre parenthèses est un "crime" encore entre humains selon notre pauvre loi défaillante et inhumaine.

chemindelumiere

Je n'ai pas dormi avant 3h du matin. Une fois de plus la nuit ne voulait pas de moi. Dans le silence ensommeillé de ces milliers de bêtes et de gens endormis, j'ai confié Minette à Vénus. J'ai demandé à ma perle noire de l'accueillir dans le vaste jardin, de l'emmener dans le coin le plus chaud et le plus ensoleillé pour qu'elle se refasse une santé, entre les fleurs parfumées et les arbres touffus. J'ai confié aussi l'âme d'Annie à sa petite Minette, afin que son intime et éternelle douleur, sa solitude atroce en cette nuit perdue soit seulement certaine du bonheur de sa Minette.

Permettez-moi de vous demander une pensée, une prière, une flamme, ou simplement un ronron une seconde pour Minette et Annie.

Vous qui savez.

amour-chats-poils-chat-ange-big

Je ne peux pas en dire plus ma gorge est trop serrée, j'ai froid, tout-à-l'heure j'ai cru que le châle noir au pied de mon lit c'était elle, ma Vénus et qu'elle était revenue...Mais petite Clio est passée tranquillement et m'a regardée pleurer. Puis elle s'est installée nonchalament sur mon châle, et maintenant elle y dort tranquillement.